7/23/2009

Definitely Maybe.

Je viens de découvrir Mount Kimbie. Cela ressemble à du Burial diurne.

Chronique de leur premier EP à lire ici.

7/20/2009

Stairway To Heaven

J'ai aimé les disques de Deerhunter. J'ai aimé les disques d'Atlas Sound, projet parallèle de Bradford Cox, tête pensante de Deerhunter. J'ai aimé Person Pitch, l'album solo de Noah Lennox aka Panda Bear d'Animal Collective. J'aime les Beach Boys. De là à dire que j'aime la collaboration d'Atlas Sound et Noah Lennox...

7/15/2009

Les Yeux Bleus Cheveux Noirs

"A une certaine heure de la nuit il n'y a plus aucun bruit autour de la maison. A la marée basse à cette distance de la chambre, on entend seulement le battement espacé du ressac, sans écho aucun. Dans cette trève il n'y a plus les aboiements des chiens ni la ferraille des camions. C'est après les derniers passages des gens, aux approches du jour, que les heures se vident de toute substance jusqu'à devenir des espaces nus, des sables de pure traversée. Le souvenir du baiser est alors très fort, il brûle leur sang, il fait qu'ils ne parlent pas, ils ne peuvent pas. "


Les Yeux Bleus Cheveux Noirs - Marguerite Duras ( Les Editions de Minuit)

Playlist Albums

Ganglians - Monster Head Room
Kurt Vile - God Is Saying This To You
Tim Hecker - An Imaginary Country

7/07/2009

Je flotte à l'écoute d'un pays imaginaire.

"Tim Hecker is a Canadian-based musician and sound artist, born in Vancouver. Since 1996, he has produced a range of audio works for Kranky, Alien8, Mille Plateaux, Room40, Force Inc, Staalplaat, and Fat Cat. His works have been described as “structured ambient”, “tectonic color plates” and “cathedral electronic music”. More to the point, he has focused on exploring the intersection of noise, dissonance and melody, fostering an approach to songcraft which is both physical and emotive."

Extrait de la biographie de Tim Hecker à lire ici

Imaginary Country son nouveau long format est un trésor d'ambient onirique et planante, dans la lignée de ses travaux précédents.


7/06/2009

Edie (2)

Paul Morrissey : "Billy Name. Un drôle de client. Il a vécu quatre ans dans des chiottes peintes en noir, sans la moindre aération. Tant et si bien qu'à force de ne jamais voir le soleil et de manquer de vitamines, on aurait cru un lépreux couvert de plaies des pieds à la tête. C'est un bon photographe, avec une sensibilité remarquable. Il avait passé tellement de temps en chambre noire ! Il n'en sortait que la nuit, afin que nul ne le voie. De temps en temps, quelqu'un l'entr'apercevait et lançait : "Hé j'ai vu Billy Name : il sortait des chiottes !". Et je mettais toujours Andy en garde, lui disant qu'il allait mourir là dedans et que les journaux titreraient ANDY WARHOL SEQUESTRAIT DEPUIS CINQ ANS UN HOMME DANS DES W-C."

Extrait de "Edie", recueil de témoignages sur Edie Sedgwick, signé Jean Stein, et George Plimpton, édité par Christian Bourgois.

Je commence à écouter Ganglians, groupe découvert ici

7/01/2009

Lo Fi Pnk

C'est l'histoire d'un punk skateur de San Diego, qui n'en a rien à foutre. Il s'appelle Nathan Williams, mais se fait aussi appeler Wavves. Il fait du punk noisy, fuzzé aux entournures, low fidelity definitively, entre skates et planches de surf, les rouleaux du Pacifiques en ligne de mire, avec des potes. On pourrait également écrire qu'il fait de la pop un peu comme à l'époque des Pixies pas encore séparés, pas encore reformés, sans se poser de questions, comme un déglingo, il est trop jeune pour çà. Il n'en a rien à foutre et nous non plus. Son LP Wavvves est sorti récemment.

Bright Lights, Big City (2)

" Tu as toujours rêvé de pratiquer en expert l'art difficile du commentaire sportif. Avec le temps, tu as fini par comprendre que c'était la clé de la camaraderie virile. Tu as douloureusement conscience de ton ignorance; elle fait de toi un exclu, isolé de la grande fraternité populaire. Tu aimerais être le genre de type capable d'entrer dans un bar et de briser la glace en stigmatisant d'une formule lapidaire, à la Damon Runyon, le style d'un demi de mêlée. Un type qui se sentirait à l'aise avec les chauffeurs de poids lourds comme avec les agents de change."

Bright Lights, Big City - Jay McInerney