6/28/2009

Thickfreakness

40°C à l'ombre. Un T-shirt Fat Possum. Des steaks sur le grill. Des gouttes de transpiration plein le front. Du blues plein les veines. Du punk plein la tête. Thickfreakness des Black Keys plein les oreilles.

6/27/2009

Sea and Sky

John Daly est un célèbre joueur de golf dont l'homonyme a produit "Sea and Sky", le meilleur disque de musique électronique cette année. Un disque riche en influences, minutieusement produit. Ce disque doit s'écouter sur les toits, une nuit de pleine lune, la tête perdue dans les étoiles, le corps perdu dans les éléments, entre kosmische musik (Ash Ra Tempel et Tangerine Dream), house ( Carl Craig) et dub spatial (Basic Channel).

6/22/2009

Dix heures et demie du soir en été

"Il dort. Maria se relève, prend dans la poche avant de la portière le flacon de cognac. L'alcool à jeun, remonte dans la gorge, brulant, familier, dans une nausée qui réveille. Le soleil. C'est le soleil çà, à l'horizon. Le froid diminue d'un seul coup. Les yeux font mal. Il y a presque une heure qu'il s'est endormi. Le soleil balaie son corps, entre dans sa bouche entrouverte, et ses vêtements commencent à fumer légèrement comme un feu mal éteint. Ses cheveux aussi fument. Fumées très ténues d'un feu délaissé. Il ne sent pas la lumière encore. A peine, ses yeux frémissent-ils. Mais ses paupières se scellent sur le sommeil. Il n'a plus souri."

Marguerite Duras - Dix heures et demie du soir en été
Edité en 1960 par Gallimard

Deux merveilles solaires en un post :

6/19/2009

Edie

Patti Smith : "Comme les journaux ne parlaient que de ces boîtes de nuit, je venais trainer à New York devant La Scène ou Chez Arthur, tout comme je serai allée en pellerinage à Hollywood. Un beau soir j'ai forcé l'entrée d'une boîte, en prétendant qu'il fallait que j'aille aux toilettes, et j'ai vu Edie sur la piste. Je me souviens que j'avais une mini-jupe en laine verte, assez audacieuse pour le New Jersey, mais pas tellement dans ces parages. Je me souviens que les autres avaient aussi des boucles d'oreilles. Je trouvais qu'ils dansaient génialement bien, mais de façon assez bizarre. On ne dansait pas comme çà dans le New Jersey. Eux dansaient comme des vilains petits canards. Loin de posséder la grâce fluide que pouvaient avoir mes amis ou moi, dans le quartier noir om j'ai grandi, elle avait une grâce anguleuse bien à elle. Ils étaient tous ultra-maigres, tout en angles, en coudes, en genoux et boucle d'oreilles. Il n'était alors pas question pour moi de vouloir être des leurs. J'étais simplement heureuse qu'ils existent, et heureuse de pouvoir les voir"


Extrait de "Edie", recueil de témoignages sur Edie Sedgwick, signé Jean Stein, et George Plimpton, édité par Christian Bourgois.

Playlist Albums :

Kyle Hall - Mixtape pour Fact Magazine
Lou Reed - Transformer
The Black Keys - Thickfreakness
Subway - Subway II

Playlist Singles :
Kyle Hall - Create Your Own Existence
DJ Kaos - Love The Night Away (Tiedye Mix)
Ciara - Love Sex Magic ( avec Justin Timberlake )
Pony Run Run - Hey You (Mondkopf Remix)

6/06/2009

Le musée des horreurs

L'album des Horrors est sorti il y a quelques semaines. Primary Colors est, comme quasiment tous les disques de rock sortis depuis le début des années 2000, très évocateur. Difficile de s'inventer un futur ex-nihilo quand on est rockeur en 2009. Alors sur ce disque, The Horrors s'approprie la voix caverneuse de Ian Curtis, les guitares tourbillantes de Kevin Shields et Belinda Butcher, la basse de Peter Hook période Joy Division, non sans une certaine réussite, s'il s'agit d'apprécier la récitation d'une leçon d'indie rock.




6/01/2009

Playlist

Je viens d'écouter et de réécouter le premier LP de Passion Pit, sensation de la saison. Je pensais avoir affaire à un disque bubblegum. Je me suis trompé. Le disque survit aux écoutes répétées, mieux, il semble, pour l'instant, justifier la hype qui a entourré le groupe depuis quelques mois. D'aucuns font déjà la fine bouche en reprochant au groupe une certaine "cutcopysation". A y réfléchir, je ne vois pas où est le mal, puisque que Cut Copy est l'un des seuls groupes synth-pop à m'avoir réellement séduit ces derniers temps. "Manners" est un disque cohérent dans son jusquauboutisme synth-pop. En effet, aucune des chansons du disque ne surclasse réellement les autres. Pour autant, chacune d'elles peut sérieusement prétendre au titre de tube de l'été. Au rayon frais Kanye West a du soucis à se faire.
Je viens également d'écouter deux titres de Kurt Vile, sur gorilla-vs-bear. Si vous reviez d'entendre Lou Reed chanter avec l'accent de Bob Dylan accompagné d'une guitare solaire jouée par un Go-Between fumeur de weed, ces titres sont à écouter d'urgence.
Je suis d'humeur disco depuis des mois. Après avoir écouté le single racé de Walter Jones, sorti chez DFA à télécharger ici, pourrait-il en être autrement ?
Le folk nébulleux de Grouper, à écouter à la tombée de la nuit, en lisière de forêt, lorsque la brume vient brouiller la perception, n'est déjà plus de saison. Je réécouterai cette héritière de Hope Sandoval et de Kevin Shields à l'automne.
Je viens de télécharger le deuxième essai du groupe anglais patibulaire The Horrors. A première vue ( je reste sur l'impression que m'avait laissé l'écoute de "Sea Within a Sea") cela semble très référencé,très carré, à l'allemande, comme si Siouxie s'était mise à écouter du Neu! A suivre...